DEV

nl • fr  

  • sfeer

    Recherche & Développement

    Projet "Deauville"

Recherche & Développement

DoorbuigingstijlenDeauville.JPG

Projet "Deauville"

Le projet Deauville s'est surtout concentré sur la résistance du balustre. Avec la pression du vent, la flèche en charge d'utilisation devait être inférieure à 15 mm. Deauville fut une grande avancée et est devenu le premier garde-corps de Belgique à satisfaire à la norme NBN B03-004 de novembre 2010.

Hormis l'attention portée à la pression du vent, le développement du modèle Deauville s'est penché sur la fixation du pied au balustre. Un raccord vissé étant beaucoup plus esthétique qu'une soudure, cette dernière fut exclue. Ce qui n'empêchait évidemment pas que le raccord vissé devait être suffisamment résistant. A titre d'illustration, des calculs ont montré qu'une force de traction de 30.000N (Newton) est nécessaire par vis, alors que cette force n'était que de 8.250N sur le premier prototype. Après une étude approfondie et plusieurs adaptations, sa résistance à la traction a finalement été portée à 47.000N (!).

Le graphique ci-dessous illustre bien la flèche du modèle Deauville. Sa longueur est de 20 mètres, partant d'un raccord d'angle, pour une distance de balustre de 1,3 et 1,7 mètre. Une rafale de vent de 1376Pa est comparable aux conditions rencontrées au 5e étage d'un bâtiment situé sur une digue côtière ou à une vitesse de vent de 170 km/h. Naturellement, la tension dans l'aluminium et les vis doit rester inférieure à la résistance d'objet dans les eurocodes.

lisez plus >>